TOGO

TOGO


L’AREED a mené un projet d’adduction en eau de trois villages togolais, situés dans la région de l’Akebou, zone des Grands Plateaux, entre 2011 et 2013. Grâce à l’effort commun des partenaires techniques de l’AREED et de la population locale, ce sont plus de 5000 habitants qui bénéficient aujourd’hui d’un accès à l’eau potable.

Le Togo est soumis à une manifestation de plus en plus récurrente des effets du changement climatiques tels que la sécheresse ou de fortes inondations. Près de la moitié de la population rurale n’a pas à l’eau potable. Or, le manque d’eau constitue l’une des contraintes majeures au développement économique et social du pays.

Dans la région de l’Akebou, zone des Grands Plateaux, les nappes d’eau se situent souvent à une profondeur qui varie entre 50 et 120 mètres. Ainsi, la zone est qualifiée par les experts comme étant «  difficile ». Avant l’arrivée de l’AREED, il existait déjà certains forages. Certains d’entre eux dits « positifs » sont équipés de pompes à motricité humaine. Mais compte tenu du faible débit rendu par ces puits, la population, et plus particulièrement les femmes, à qui incombe la tâche d’approvisionner le foyer en eau, se voyaient contraintes de retourner aux anciennes habitudes en puisant l’eau des rivières, impropres à la consommation.

En 2011, les travaux résultant du projet initié par l’AREED, ayant pour objet d’approvisionner en eau potable trois villages, Kotora, Djon et Dzitriamé, situés dans la région des Grands Plateaux, ont commencé.
Après avoir réalisé des tests de forage afin de vérifier les débits pouvant être extraits, les ingénieurs mandatés par l’AREED ont mené plusieurs études comme le dimensionnement des ouvrages, tels que les réservoirs en inox situés à Kotora, et les adductions d’eau distribuées par un réseau de bornes fontaines.

Dans la première phase du projet, deux systèmes de mini-adduction d’eau ont été construits, tout d’abord à Kotora puis a Tsafé. Le réservoir de 50 mètres cube, en acier inoxydable répondant aux normes de l’OMS, a été fabriqué au Niger, puis acheminé à Kotora et monté sur des fondations coulées en béton.
La population locale a largement participé à l’élaboration du projet, notamment en collaborant activement à la pose de l’ensemble du réseau de distribution de 2 300 mètres, ainsi que celle des bornes fontaines.
Dans la deuxième phase du projet, le réservoir de Kotora a été connecté à la commune de Djon. Puis un nouveau réservoir et une mini adduction ont été construits dans le village de  Tsafé, permettant à plus de 3000 habitants d’avoir un nouvel accès à l’eau potable.

L’AREED s’est assurée de la continuité du projet en formant aux aspects techniques et financiers un comité de gestion local. Il assure à présent la distribution de l’eau ainsi que la maintenance des équipements.
Désormais, toute la zone de l’Akebou, hormis le village de Dzitramé pour lequel les travaux restent à accomplir,  a accès à l’eau potable grâce à des systèmes adaptés et efficaces de forages et de réservoirs.

Joanna Bolognini

TOUS NOS PROJETS AU TOGO