SEREGBENE & KOTORA

Dans les communes ciblées pour la tenue de ce projet, AREED est déjà intervenue dans le domaine de l’adduction en eau potable. Notre objectif étant de promouvoir le développement de projets d’assainissement en relation avec des techniques de valorisation des boues et de développement économique.

Construction des latrines :

Trois latrines ont été réalisées dans chaque école et douze dans les concessions privées. Les résultats de ce projet pilote permettront d’entendre les réalisations à l’échelle des villages dans un futur proche.

Il a été constaté que les villageois utilisent les latrines et
appliquent les conseils et règles d’hygiène formulés par les
animateurs.
Par ailleurs, il a été proposé à la population, qui a accepté,
de valoriser l’urine en l’utilisant comme engrais chimique organique au regard de son potentiel au niveau de son taux d’azote. De telle sorte qu’elle est envoyée dans des bidons afin d’être utilisée, au même titre que l’amendement organique du jatropha, pour la fertilisation des sols.

Biodigesteurs :

La construction des biodigesteurs pour la valorisation de la matière organique (boues et excréments des animaux, etc…) avec la production du biogaz a pour intérêts :
– Traitement des déchets

– Production de biogaz, énergie locale pouvant être utilisée pour les besoins de la population.

– Remplacement du gazole par le biogaz, renouvelable, moins polluant et moins cher

– Diminution l’utilisation du bois, pour éviter la grande déforestation qui prend lieu au Togo et l’érosion des sols

La seule difficulté rencontrée au commencement du projet a été l’acceptation de la technologie par la population. Néanmoins, grâce aux sessions de sensibilisation et aux missions de terrain, la population est totalement convaincue, notamment en raison des économies réalisées en matière d’énergie.

Construction des Plateformes Multifonctionnelles :

L’entreprise plateforme multifonctionnelle (PTFM) est une petite entreprise rurale de transformation agroalimentaire aux bénéfices multiples sur le développement des communautés rurales. Elle utilise habituellement le diésel pour son fonctionnement mais le biocarburant (huile de jatropha) et le biogaz sont progressivement envisagés pour l’alimentation de la plateforme.

Une organisation locale chargée de la gestion a été mise en place et chacun d’entre eux est composé de six membres ( Une présidente, une secrétaire, une trésorière, deux meunières , une caissière).
Les meunières ont bénéficié de sessions de formation.

Sensibilisation à l’hygiène :

L’animation et la sensibilisation sont faites par deux groupes composés de deux personnes. Les activités ont été menées en direction des acteurs regroupés selon les catégories suivantes :
– Le groupe des bénéficiaires (tous les membres des ménages y compris les personnes en situation de handicap, les élèves, les usagers de latrines publiques)

– Le groupe d’acteurs devant agir directement sur les bénéficiaires (hygiénistes, gestionnaires de latrines publiques, maçons et autres opérateurs privés)
– Le groupe d’acteurs devant influencer les bénéficiaires.