NGORN

Au Cambodge, 21% de la population seulement a accès à l’eau. Aussi l’AREED travaille en étroite collaboration avec l’autorité du Tonle Sap (TSA), qui coordonne la gestion, la conservation et le développement durable dans le bassin du Lac Tonle Sap.

Dans la province de Kampong Thom au nord de Phnom
Penh, la commune de Ngorn regroupe 2041 familles
réparties dans 13 villages différents.
Le projet a été mené de janvier à novembre 2017, en partenariat avec le Ministère de la ressource en eau et de la météorologie . Le suivi local est assuré par Monsieur Sam Ol Sek, guide francophone cambodgien ayant un grand réseau sur place. La réalisation était supervisée par deux services civiques : Arnaud Tomc et Laura Portier (contrat de dix mois).

Forage et château d’eau :

Un forage de 50m a été réalisé et le château d’eau a été construit sur le terrain de l’école du village de Ngorn . Cet emplacement a été décidé en accord avec les autorités locales.

Une pompe doseuse de chlore a été installée dans le local
technique afin de traiter l’eau qui va être stockée dans le réservoir.
Des membres du comité de gestion ont été formés à l’utilisation du chlore et comment contrôler cette concentration dans l’eau.

Réseau :

La longueur totale du réseau est d’environ 3 km. Le château d’eau est situé au centre du réseau.
L’eau est distribuée aux habitants grâce à des bornes fontaines. Une borne est prévue de façon à ce que chaque habitation ait un point d’eau dans un rayon de 200m. Soit 9 pour le village de Ngorn, dont une à gros débit pour permettre la réception par camion pour la livraison des villages voisins.

Pompage solaire :

L’énergie nécessaire pour le pompage de l’eau du forage est apportée via des panneaux solaires disposés sur le toit du château d’eau.
Une station de lavage de main a été construite dans l’école. Cette station permet aux enfants de se laver les mains après avoir utilisé les toilettes, mais également de boire en toute sécurité à l’école.

L’eau potable est payante, ce qui permettra l’entretien de la station de pompage et du réseau, ainsi que le salaire du livreur, des acteurs du comité de gestion et des fontainiers. La répartition de cette recette a été décidée par le comité de gestion et validée par l’AREED.

Le comité de gestion :

Pour assurer le succès et la durabilité de la distribution en eau, un comité de gestion est indispensable. Il réunit un ensemble d’acteurs responsables du bon fonctionnement des ouvrages, de la collecte et gestion de l’argent et de la satisfaction des usagers. Il regroupe des professeurs, des religieux, des policiers, des infirmiers, des autorités communales et les chefs des différents villages.

En parallèle au comité de gestion, les habitants ayants une borne fontaine dans leur propriété, en sont responsables. Ils travaillent en collaboration directe avec le comité de gestion.

Volet assainissement :

Les toilettes déjà existantes dans l’école ont été rénovées afin d’offrir un espace propre et agréable aux enfants et au personnel enseignant. Elles ont également été raccordées au réseau afin de faciliter le remplissage des réservoirs.

Sessions de formation :

Différentes activités de sensibilisation ont été menées en partenariat avec des ONGs locales visant à :

–  sensibiliser les enfants au lavage des mains

–  encourager les habitants à consommer l’eau potable

 

L’ensemble des projets qui ont et seront menés dans cette zone ont pour objectif à terme de permettre la création d’un Syndicat des Eaux qui sera en charge des installations. Ainsi l’idée est de créer un cahier des charges, qui comporte les indications nécessaires à la duplication du projet initial (matériaux identiques…) pour faciliter l’entretien et les formations techniques.