BULGAN

S’étendant sur une superficie de 8110 km2, le district de Bulgan, un des plus peuplés de Mongolie, est situé dans la zone de Gobi et de la steppe à 1164 mètre d’altitude. Il est divisé en 6 unités par la division administrative. La ville de Bulgan en est le centre principal. La densité de la population est variable : elle diminue et augmente en fonction de la saison.

 

Projet :

En 2010, la population de Bulgan ne disposait pas de système d’assainissement entretenu et ni de service de distribution d’eau. Tout juste disposait-elle de blocs de latrines qui impactaient sévèrement l’eau de la rivière et la nappe phréatique utilisée pour la production d’eau potable. Tous les établissements et les familles utilisaient des puits souvent contaminés. La pollution n’y est pas visible et certaines familles qui vivaient près de la rivière de Bulgan y buvaient l’eau directement.

 

Le projet s’est déroulé en trois temps :

En 2010, l’AREED a réalisé une étude faisabilité et fait un état des lieux général.

En 2011, nous avons effectué le regroupement des consommateurs en quatre zones distinctes, car la ville s’étend dans le bassin de la rivière de Bulgan et la création d’un système unique d’alimentation en eau et de traitement des eaux usées couterait très cher et serait difficile à gérer par rapport à un réseau moins étendu.

La première zone regroupe l’école secondaire n°1, le foyer des enfants, l’école primaire et le jardin des enfants. La deuxième est constituée du jardin des enfants et de l’hôpital de la région. La troisième est constituée par l’école secondaire n°2, le foyer des enfants et du poste de police. La quatrième est constituée par l’agglomération périphérique.

Chaque zone possède donc désormais son propre système d’adduction en eau potable.

En 2012, nous avons réalisé la mise en place de latrines, avec un système de gestion de celles-ci (une trentaine de latrines publiques réparties dans des lieux stratégiques de la ville). Enfin, nous avons mis à profit l’énergie solaire pour sécher les boues afin de les valoriser en les transformant en énergie et en compost.

À la fin des travaux, les sessions de formation à la gestion et l’entretien des ouvrages ainsi qu’à la gestion des services eau et assainissement (mise en place d’un prix de l’eau, recouvrement des coûts) ont été assurées par l’association.