AMAGOGRI

Au Niger, les éleveurs nomades représentent une partie assez importante de la population. Ils rencontrent de plus en plus de difficultés à survivre dans un pays où la sécheresse se fait sentir de manière significative depuis une vingtaine d’années.

Devant les difficultés grandissantes liées à cette vie d’éleveurs nomades, plusieurs sites ont été établis avec la volonté de développer des infrastructures communautaires de base leur permettant de pourvoir aux besoins les plus urgents : puits, forages, écoles, dispensaires, coopératives…

Les membres de l’association DJABBRAL se sont rendus sur le terrain à la demande des populations d’Amagogri (Agada), des villages et campements environnants pour discuter avec eux de leurs problèmes et envisager ensemble les solutions qui s’imposent.

C’est ainsi que plusieurs doléances nous ont été posées : la construction d’une école, d’une case de santé, d’un puits et d’une boutique céréalière. Mais l’acquisition d’un puits nous a été présentée comme prioritaire.

Les études ont été réalisées par la Direction Régionale de l’Hydraulique de Tahoua qui nous a délivré l’autorisation officielle. Le forage du puits a été creusé à environ 126 m de profondeur.

Les ressources tirées de la vente de l’eau permettent aujourd’hui d’alimenter la caisse du comité de gestion dudit ouvrage, qui à son tour, sert pour l’entretien du puits et les éventuelles réparations.